Les Rocheuses canadiennes en motor-home

Les Rocheuses canadiennes en motor-home

Yannick Rey-Bellet, 3. juillet 2012

Le grand jour est enfin arrivé: après 12 heures d’avion via Londres la veille, nous nous réveillons à Vancouver, par ce matin d’octobre ensoleillé, pour prendre en charge un motor-home, faire la traversée des Montagnes Rocheuses et nous rendre à Calgary.

La prise en charge se fait de façon très conviviale: le motor-home a déjà été préparé pour la route avec les équipements personnels et des chaises de camping que nous avions déjà réservées. Signature du contrat suivie de quelques instructions au sujet du fonctionnement du véhicule et on met la clé au contact: c’est parti! Sur les 50 premiers mètres nous roulons comme un escargot pour bien sentir la bête de 8 mètres qui va désormais nous servir de maison pendant une petite semaine. Ça se passe mieux que prévu: le motor-home se conduit vraiment comme une voiture automatique, il faut juste penser qu’on a un «arrière-train» plus imposant qu’à l’ordinaire.

Nous contournons Vancouver par la route périphérique et nous nous arrêtons du côté de Vancouver nord, auprès d’un supermarché Safeway, pour remplir le réfrigérateur. Puis nous mettons le cap sur les montagnes: le soir, nous dormons à Whistler, célèbre site des J.O., cité ayant revêtu ses plus beaux habits d’automne. La montée le long de la Sea to Sky Highway est simplement superbe!

Nous trouvons facilement de la place au camping juste à l’extérieur de la station de montagne et pouvons aisément atteindre le centre à pied pour découvrir les magasins et les petits bistrots de Whistler. Notre première nuit au camping se passe bien: le décalage horaire se faisant sentir, on s’endort sans trop de problèmes sous une double épaisseur de sacs de couchage…. Les nuits sont très fraîches en cette saison dans les Montagnes Rocheuses! Mais cela correspond à la devise de la compagnie de location: Life in the Moutain is hard …

Le lendemain, nous entamons la très jolie traversée des Rocheuses, le long de la route 99 qui nous mène à Lillooet, puis continuons vers le nord et le parc provincial de Wells Gray, le but de notre journée. Le camping KOA où nous nous arrêtons est quasiment désert: c’est normal, nous sommes à la fin de la saison, le camping nous appartient. Ses salles d’eau sont en très bon état et on peut prendre des douches chaudes sans aucun souci.

Le parc de Wells Gray est un superbe parc, son attrait principal étant bien entendu les fameuses chutes de Helmecken hautes de 141 m; il s’agit des 4e chutes les plus hautes du Canada. Vision inoubliable!

L’après-midi, nous continuons vers le parc de Jasper, où nous ne restons qu’une nuit. C’est malheureusement un peu trop court pour avoir le temps de tout découvrir mais nous sommes au cœur de la nature: un troupeau de wapitis se promène près du véhicule; nous recevons aussi une feuille nous donnant des consignes à suivre si nous rencontrons un ours en chemin. La dernière ligne de cette feuille nous laisse pantois: si, malgré tout, un ours nous attaquait, la réponse est «FIGHT BACK» ! Oui, je me vois bien me battre avec un ours de
2 m 50…..

Le lendemain, nous descendons la superbe Icefield Highway, soit l’autoroute des champs de glaces. Le premier arrêt obligatoire se trouve être le Peyto Lake, qui enchante tout visiteur par ce lac couleur émeraude. On peut l’observer sous toutes ses facettes, personne ne peut y rester indifférent.

Peyto Lake

Peyto Lake

Puis un peu plus loin, nous nous arrêtons vers le glacier Athabasca, sur lequel on peut monter à l’aide d’une autoneige, sorte de grand bus 4×4. C’est surtout en observant ce glacier que nous pouvons nous rendre compte du réchauffement climatique et du recul des glaciers. Spectacle impressionnant qui nous laisse songeur quant à l’avenir de notre petite terre.

Nous continuons notre descente sur l’autoroute des champs de glaces, avec toujours le même émerveillement visuel à chaque virage. En fin de journée, nous arrivons à Banff après un arrêt à Lake Louise pour voir le superbe lac Moraine. Dernière étape de cette traversée accélérée des Rocheuses, nous retrouvons l’ambiance d’une station de montagne, avec ses boutiques, ses petits bistrots et bien entendu ses bains chauds qui ont fait la renommée de la station.

Lake Louise

Lake Louise

Le lendemain matin, nous montons en télécabine sur la montagne Sulphur, qui domine la station et d’où on a une vue extraordinaire sur la région: dernier coup d’œil avant de reprendre la route et descendre vers Calgary, à 2 heures en voiture.

Le lendemain matin, nous rendons le véhicule avec une facilité déconcertante à la station de Calgary. Nous avons bien fait attention avant de quitter le dernier camping de vider les réservoirs des eaux usées, comme il est d’usage de le faire avant de rendre le véhicule. La restitution nous prend à peine 15 minutes, le temps de vider le véhicule et procéder à l’inspection; puis, l’employé nous ramène à l’aéroport de Calgary. Nous reprenons l’avion pour rentrer en Suisse, bien contents d’avoir passé une semaine qui a défilé bien trop vite, mais la tête remplie d’images incroyables et de sensations fortes.

Interessée à un conseil personnalisé?

Mes données de contact figurent dans mon Profil >>

Votre spécialiste en voyages Yannick Rey-Bellet

Yannick Rey-Bellet
Yannick Rey-BelletResponsable de succursale Travelhouse Sion

Dent Blanche 19
1950 Sion

Tél. +41 27 322 53 63
Email: sion@travelhouse.ch

Qui suis-je?
«Passionnée des voyages depuis fort longtemps, j’ai la chance d’en faire mon métier depuis plus de 25 ans. J’aime partir avec ma famille à la découverte de nouveaux horizons, ainsi que de nouvelles cultures. Aux quatre coins du monde mes valises se sont posées, et à chaque retour elles étaient remplies de merveilleux souvenirs que j’ai le plaisir de partager aujourd’hui avec mes clients.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *