Croisière-expédition en Patagonie, de Punta Arenas (Chili) à Ushuaia (Argentine)

Croisière-expédition en Patagonie, de Punta Arenas (Chili) à Ushuaia (Argentine)

Gabriela Venzin, 16. novembre 2012

Au cours de mon voyage de trois mois en Amérique du Sud, je voulais vivre quelque chose de spécial et j’avais réservé une croisière de cinq jours sur le bateau d’expédition «Stella Australis». Cette expérience ne fut certes pas bon marché, mais elle a vraiment répondu à mes attentes.

Le bateau d’expédition «Stella Australis»

Les bateaux d’expédition sont équipés de la toute dernière technologie en matière de navigation. Le notre possédait une infirmerie, une boutique de souvenirs, une bibliothèque, deux salons, un bar, une salle à manger et même une salle de remise en forme. Sur le pont supérieur, il y avait une grande plate-forme panoramique en plein air à partir de laquelle on pouvait admirer les magnifiques paysages du Sud de la Patagonie.

Le bateau d'expédition «Stella Australis»

Le bateau d’expédition «Stella Australis»

Divisées en trois catégories, les cabines avaient toutes de grands lits normaux, fenêtre panoramique, salle de bains, chauffage, armoire, coffre-fort et radio.

Le voyage comprenait les excursions quotidiennes, tous les repas et boissons, les conférences et les manifestations à bord.

Ma cabine

Ma cabine

C’est parti…

Le voyage a commencé par un vol de Puerto Montt (Chili) à Punta Arenas. J’ai passé l’après-midi libre au port pour me préparer à la croisière et j’ai passé la nuit dans un bel hôtel.

Jour 1: enfin à bord!

Samedi après-midi, j’ai pu déposer mes bagages au bureau de la compagnie maritime et procéder à l’enregistrement. J’avais l’équipement nécessaire avec moi: bonnet, lunettes de soleil, crème solaire, imperméable, veste chaude, chandail, gants, pantalon imperméable et chassures de randonnée.

À 17 h, nous étions tous à bord. J’avais réservé une belle et grande cabine avec fenêtre panoramique à l’étage supérieur.

Après avoir fait un tour du bateau, je me suis rendue au cocktail du capitaine à 19 h. Oscar Sheward et les officiers nous ont souhaité la bienvenue à bord et nous ont expliqué le déroulement de l’expédition.

À 19 h 20, nous avons été informés sur les règles de sécurité et sur la vie à bord. La participation était obligatoire. Le navire a levé l’ancre à 20 h. Comme j’ai pris une pilule tous les jours à titre prophylactique, j’ai été épargnée par le mal de mer.

On nous a servi le dîner peu de temps après avoir quitté Punta Arenas. Les tables étaient mises pour six personnes. Comme je voyageais seule, je me suis assise à une table et j’ai attendu de voir qui viendrait s’asseoir. La salle s’est remplie peu à peu. Un couple âgé de Buenos Aires m’a demandé s’ils pouvaient s’asseoir avec moi et, juste après, un couple de Santiago du Chili. Avec eux se trouvait leur fils Cristobal qui travaillait comme guide à bord du bateau. Les sujets de conversation n’ont pas manqué et c’était très amusant.

Mes voisins de table

Mes voisins de table

Après l’exposé sur notre itinéraire qui suivit le repas, je suis retournée dans ma cabine. Les prochains jours, j’allais découvrir les endroits les plus reculés et les plus spectaculaires de la Terre de Feu et le cap Horn. C’est avec ces pensées que je me suis endormie.

Jour 2: baie d’Ainsworth, manchots de Magellan et «petite aventure»

À l’aube, le navire est rentré dans le fjord d’Almiratazgo jusqu’à la baie d’Ainsworth, où se trouve le glacier Marinelli.

Peu de temps après le petit déjeuner, nous avons jeté l’ancre dans la baie d’Ainsworth. Lors du trajet en zodiac, nous avons pu voir une colonie d’éléphants de mer qui avaient choisi cet endroit comme lieu de reproduction.

Un éléphant de mer

Un éléphant de mer

Nous avons fait une randonnée dans la baie d’Ainsworth, avec toujours en arrière-plan, l’imposant glacier Marinelli.

La baie d'Ainsworth

La baie d’Ainsworth

L’après-midi, nous avons visité une colonie de manchots de Magellan sur l’île Tucker. C’était amusant de regarder ces petits animaux. Pendant environ une heure, nous avons exploré l’île principale en zodiac. J’ai eu l’occasion d’admirer de nombreux oiseaux, nouveaux pour moi.

Manchots de Magellan

Manchots de Magellan

En fin de soirée, nous avons eu droit à des exposés sur la glaciologie de la Patagonie et d’autres sujets intéressants puis, après le dîner, nous avons assisté à un défilé de mode.

Vers 2 h du matin, je me suis réveillée en sursaut. Le bateau tanguait et les vagues se brisaient contre la fenêtre. À un moment donné, le bateau penchait tellement que tout ce qui n’était pas arrimé a été renversé. Je n’étais pas très rassurée et je me sentais comme une coquille de noix en pleine mer.

Jour 3: l’allée des glaciers

Au petit déjeuner, les événements de la nuit étaient au centre des discussions et certains passagers étaient plutôt pâles. Avant le déjeuner, nous avons eu le temps de visiter la salle des machines et d’assister à une conférence sur la découverte de la Terre de Feu et d’autres histoires.

En début d’après-midi, nous avons débarqué en face du majestueux glacier Pia. Après une courte promenade sur un sentier rocailleux, nous avons pu profiter de la vue superbe sur le glacier.

Puis nous avons traversé le canal de Beagle et, vers 18 h, nous avons passé la majestueuse «allée des glaciers». À chaque glacier portant le nom de Romanche, Espagne, France, Italie et Hollande, il y avait des spécialités et des boissons de chaque pays.

Avant le dîner, on nous a donné des informations importantes sur l’excursion au cap Horn.

Jour 4: cap Horn

Au lever du jour, nous sommes arrivés au mystérieux cap Horn. La visite de ce lieu fut unique et restera pour moi une expérience inoubliable. En dépit des fortes pluies et du froid, nous avons pu escalader le Cap Horn. 160 marches raides conduisent au monument inauguré en 1992. En 2005, le parc national du cap Horn a été déclaré réserve de biosphère par l’UNESCO.

Cap Hoorn

Cap Hoorn

Après avoir changé de vêtements et pris un petit déjeuner chaud, nous avons de nouveau assisté à diverses conférences afin de nous préparer au débarquement dans la baie de Wulaia. La baie de Wulaia est riche en histoires et légendes. Au XIXe siècle, le capitaine anglais Fitz Roy et le naturaliste Charles Darwin furent les premiers à établir un contact avec les Yaghana.

Nous avons fait une promenade et profité d’une vue magnifique.

Après un dîner à nouveau très copieux, nous avons eu droit à du champagne en guise d’adieu, ainsi qu’à une tombola et à une vente aux enchères de la carte utilisée pour la navigation autour du cap Horn. Un passager suisse a acquis la carte. Longtemps après que le capitaine et l’équipage eut pris congé, les derniers passagers sont allés se coucher.

Mon diplôme de passage du cap Horn

Mon diplôme de passage du cap Horn

Jour 5: arrivée en Argentine

L’aventure s’est terminée à Ushuaia, ville la plus méridionale de l’Argentine.

Mère Nature a été bonne envers nous. Nous avons découvert l’incroyable beauté de ce pays et admiré sa biodiversité, la jungle et des glaciers majestueux.

L’expédition à bord du Stella Australis restera une expérience inoubliable.

Ushuaia en Argentine

Ushuaia en Argentine

Avons-je éveillé votre intérêt? Vous ai-je donné des idées pour un prochain voyage?

Ou avez-vous déjà fait une croisière sur un bateau expédition?

Partagez vos conseils et expériences avec nous et commentez ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *