La Corée du Sud, au cœur de l’Asie orientale

La Corée du Sud, au cœur de l’Asie orientale

André Seiler, 17. avril 2015

La Corée du Sud, nous en connaissons tous certains produits d’exportation tels Hyundai, Samsung et Kia, mais que peut-on donc découvrir d’autre dans ce pays? Le «pays du Matin calme» se doit d’être considéré comme un bon conseil d’initié et, jusqu’à ce jour, il attire encore peu de voyageurs européens. À tort d’ailleurs, vous serez certainement d’accord avec moi lorsque vous aurez lu les lignes ci-après.

Corée du Sud

Corée du Sud

Mon premier contact avec la Corée du Sud eut lieu lors des Jeux olympiques de 1988. Sans cet événement, je ne serais certainement jamais allé dans ce pays peu connu, mais dès je m’y suis trouvé, j’en ai absorbé toutes les informations, images et histoires.

Depuis lors, bien du temps à passé et la Corée du Sud s’est considérablement développée autant au niveau politique qu’économiquement. Connu comme un des «quatre tigres asiatiques», le pays a connu ces dernières décennies un boom considérable, ce qui en fait aujourd’hui une destination touristique moderne.

Ce qui me surprend toujours dans ce pays, c’est l’immense place que la nature occupe dans cette contrée au cœur de l’Asie orientale. Et ceci me semble d’autant plus incroyable que cette nation abrite plus de 50 millions d’habitants pour une superficie tout juste trois plus grande que celle de la Suisse.

Des montagnes escarpées alternent avec de belles vallées et une longue côte souvent pittoresque. Et comme contrastes saisissants, on trouve des centres urbains très peuplés, dont avant tout la métropole de Séoul abritant plus de 11 millions d’habitants.

Paysage côtier diversifié

Paysage côtier diversifié

Les voyageurs découvriront une grande diversité en Corée du Sud. Ce qui m’a également impressionné, c’est l’histoire et toutes les traditions qui y sont rattachées. La péninsule coréenne comptait déjà son premier royaume il y a plus de 3000 ans. L’apogée de cette région eut lieu à l’époque de la dynastie Silla, dans le courant du premier millénaire de notre ère. Le bouddhisme et le confucianisme ont façonné le pays de manière durable.

En observant, dans le calme et la quiétude, certaines scènes dans un des nombreux temples, je me laisse volontiers emporter dans cette atmosphère intemporelle.

Et en parlant d’histoire, les passionnés de culture y trouveront leur compte avec de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce qui m’a le plus impressionné est visible dans les environs de Gyeongju et que l’on peut aisément décrire comme le trésor historico-culturel du pays. Les tombeaux de la dynastie Silla et les temples rupestres de Seokguram forment les points culminants de tout voyage en Corée du Sud.

Statue dans la grotte de Seokguram, dans le temple de Bulguksa, Gyeongju

Statue dans la grotte de Seokguram, dans le temple de Bulguksa, Gyeongju

Pour moi, il clair que la cuisine locale fait également partie des découvertes que l’on doit faire lorsque l’on visite une nation étrangère. Et en Corée, il est impossible d’échapper au «kimchi», ce plat national relevé qui, outre qu’il est sain, réchauffe le corps pendant les froides journées hivernales.

Kimchi: le plat national relevé de la Corée

Kimchi: le plat national relevé de la Corée

L’hiver, voici un mot-clé. Saviez-vous que, pour de nombreux Asiatiques, la Corée du Sud est une destination prisée pour la pratique du ski? Un nombre croissant de stations favorise le développement de «notre» sport de prédilection. Donc, il n’est pas surprenant de savoir que les Jeux olympiques d’hiver 2018 se sont déroulés à PyeongChang.

Et même les amoureux des villes (comme moi) y trouvent leur compte au pays du Matin calme. La cité portuaire de Busan, deuxième métropole du pays au sud-est, ne provoque certainement pas un élan d’enthousiasme débordant à première vue, mais elle dispose d’une situation intéressante entre mer et montagne; de plus, elle a un immense marché aux poissons.

La métropole de Busan

La métropole de Busan

Je recommande également de se rendre dans cette ville, car elle est un bon point de départ pour visiter des zones relativement éloignées telles Gyeongju ou le parc national de Hallyeo. Il est clair que Séoul décroche la palme de la célébrité. Ces dernières années, elle s’est considérablement embellie via ses nombreux et vastes parcs et une promenade totalement réaménagée le long de la rivière Cheonggyecheon. Le lèche-vitrines est une des activités préférées des autochtones, surtout que l’offre existante est vaste, bien que les prix soient relativement élevés.

Il n’y a pas que le succès planétaire de «Gangnam Style» que la vie nocturne animée de Séoul peut offrir. Que l’on apprécie le quartier chic de Gangnam ou celui plus branché de Hongdae, il existe un style pour tout un chacun.

La danse du «Gangnam Style»

La danse du «Gangnam Style»

Si, comme moi, on s’intéresse à l’architecture moderne et à l’urbanisme, on se doit alors de se rendre à la Songdo New City. Construite depuis 2003 sur une île artificielle, cette ville du futur est conçue de telle manière qu’elle englobe tous les aspects écologiques actuels. De là, il ne faut que 20 minutes pour rejoindre l’aéroport international Incheon. C’est le moment de quitter la Corée du Sud en vous disant «annyeonghi gaseyo» (au revoir)!

Un contraste architectonique

Un contraste architectonique

André Seiler
André SeilerProduct Manager Asia

Tél. +41 58 569 90 35
Email: direct@travelhouse.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *