Découvrir Bali de près

Découvrir Bali de près

Stefanie Marck, 12. mars 2014

Cette année, je me suis de nouveau rendue à Bali pour me renseigner sur les nouveaux hôtels, destinations et activités et, si possible, pour les tester moi-même.

Le temps fort de mon voyage

Durant mon voyage, je suis tombée sur un village balinais dont les habitants permettent aux voyageurs d’avoir un aperçu de leur vie quotidienne et de l’agriculture traditionnelle. Ayant bénéficié moi-même du statut de «visiteur», j’ai vécu des moments hautement instructifs et intéressants.

Stefanie Marck dans une rizière

Stefanie Marck dans une rizière

Nous avons commencé notre tour du village par l’école. Normalement, les cours durent jusqu’en début d’après-midi mais, ce jour-là, ils ont pris fin plus tôt de sorte que je n’ai pu voir que les salles de classe et la cour de récréation. Dommage, car j’aurais volontiers échangé un «Selamat pagi» et un «Selamat makan» contre un «Bonjour» et un «Bon appétit». Je compte sur les prochains visiteurs suisses pour combler cette lacune. ?

Nous nous rendons ensuite dans une grande famille qui vit dans diverses maisons et qui m’autorise à jeter un coup d’œil dans la cuisine. Ici, on ne cuisine qu’une fois par jour, le matin. Le reste de la journée, on mange ce qui a été préparé le matin.

Le délicieux déjeuner

Le délicieux déjeuner

J’apprends comment les femmes confectionnent chaque jour des douzaines d’offrandes traditionnelles.

Équipés d’un bâton et d’un chapeau typique, nous nous promenons dans les rizières. La riziculture traditionnelle est un travail pénible. Avant de mettre en terre les jeunes plants, il faut labourer et niveler les champs à l’aide de bœufs.

Labourage des champs

Labourage des champs

On m’autorise aussitôt à m’installer sur la charrue où j’ai un peu de peine à garder l’équilibre. Trouver la bonne technique pour planter le riz ne me paraît pas vraiment simple. Dans tous les cas, je patauge copieusement dans la gadoue.

En train de planter du riz

En train de planter du riz

Heureusement, nous avons l’occasion de nous rincer abondamment les mains et les pieds avant de continuer dans les plantations de légumes et de fruits. Le jus de la noix de coco qu’un homme âgé, mais preste, va me chercher directement sur le palmier, est absolument délicieux. Il en va de même pour le déjeuner balinais qui suit, composé de manioc à l’étuvé avec des petits morceaux de noix de coco.

Stefanie Marck
Stefanie MarckProduct Manager Océan indien chez Travelhouse

N'hésitez pas à contacter nos spécialistes de l'Asie.

    Commentaires

  1. Lucas
    26. mars 2014

    Wow j’adore la photo de ton déjeuner! Je n’ai jamais été en Asie mais ca me donnerait vachement envie..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *