Venezuela contrasté

Venezuela contrasté

Stefan Schweizer, 7. septembre 2016

De la plongée libre dans des eaux turquoise, des plages de sable immaculées, des pélicans au soleil couchant, une grillade de piranhas pêchés soi-même, la plus haute chute d’eau du monde et des cocktails aux rythmes du merengue: voici quelques souvenirs d’un voyage au Venezuela riche en contrastes.

Los Roques, une île au sable immaculé

Notre avion de 10 places se dirige vers un champ grand comme un stade de football. Et en arrière-plan, on ne voit que la mer turquoise. Et c’est ici que nous devons atterrir? Notre pilote pose son appareil de manière magistrale sur cette courte piste. Nous avons atterri à Gran Roque, le chef-lieu de l’archipel de Los Roques. Les 350 îles sont couvertes d’un fin sable blanc plongeant dans les flots marins turquoise. Les bourgades ne comptent que peu de maisons et les pousadas, comme sont nommées les simples logements, ne peuvent recevoir que quelques hôtes. Les routes naturelles dans les localités sont dépourvues de circulation, raison pour laquelle nos bagages sont transportés avec des brouettes.

Arrivée à Grand Roque

Arrivée à Grand Roque

Nous nous baladons à travers l’idyllique et tranquille bourgade jusqu’à l’embarcadère et glissons bientôt avec «notre» catamaran au fil de l’eau. L’ancre est jetée, on nous distribue les palmes et les tubas et nous suivons notre guide dans le monde sous-marin. Tandis que nous faisons voile pour le retour, on nous sert bière et cocktails.

L’île de sable clair ne se trouve qu’à quelques mètres des flots turquoise

L’île de sable clair ne se trouve qu’à quelques mètres des flots turquoise

Le soleil disparait à l’horizon alors que nous entrons en compagnie des pélicans dans le petit port de Gran Roque. C’est le moment où les bateaux de pêche sortent pour leurs activités nocturnes, une image ne manquant pas de kitsch!

Ambiance vespérale à Gran Roque

Ambiance vespérale à Gran Roque

Delta de l’Orénoque, baignade avec les piranhas

Un long bateau nous emmène à travers les méandres du fleuve Orénoque. Les rives sont couvertes d’une jungle dense et impénétrable. L’air est moite, le moteur pétarade bruyamment et, tout d’un coup au milieu de nulle part, on aperçoit une jetée. Elle appartient à un petit lodge dans lequel nous restons pour une nuit. Après le déjeuner, un collaborateur nous guide sur une piste de la jungle afin de découvrir des plantes, des coléoptères et des lézards exotiques. Ceux-ci savent très bien se cacher et nos yeux non exercés n’arrivent pas à les voir du premier coup d’œil. Lors du tour en kayak qui suit, nous nous rafraîchissons dans des eaux de la couleur du cuivre. Et nous n’arrivons pas à en croire nos oreilles lorsque notre guide nous propose de pêcher des piranhas. Nous nous sommes baignés au milieu de ces terribles carnassiers? Ces petits poissons seront grillés plus tard et servis en entrée.

Kayaks et piranhas dans le delta de l’Orénoque

Kayaks et piranhas dans le delta de l’Orénoque

Parc national Canaima et salto Angel

Nous survolons des forêts qui semblent infinies et nous enfonçons encore plus à l’intérieur des terres pour arriver dans un lodge magnifiquement situé dans le parc national Canaima.  Le bâtiment principal se trouve sur une colline où, juste en dessous, des cottages sont répartis. Tout au long de l’apéritif et du dîner, nous bénéficions d’une vue spectaculaire sur l’Orénoque et le vaste horizon. Le jour suivant, vol pour arriver au Salto Angel, la plus haute chute d’eau du monde. Elle tombe dans la forêt tropicale d’un haut plateau s’élevant 970 mètres. Et à la saison des pluies, les quantités d’eau la rendent encore plus spectaculaire. Cependant, les nuages bas gênent parfois les vols panoramiques. Nous avons de la chance, car nous pourrons très bien admirer la chute Angel et d’autres cascades.

Retour à la touristique île Margarita et excursion à l’île Coche voisine. Ce haut lieu du kitesurf offre de bonnes conditions venteuses et des plages blanches de rêve. Ici, contrairement à l’île Margarita, la vie nocturne et les occasions de faire du lèche-vitrines sont inexistantes. Le dernier soir, nous nous sommes rendus à l’animée plage d’el Agua et avons fait la fête dans un de ses bars jusqu’au petit matin. On y danse autant le merengue que la salsa.

Nous avons vraiment vécu un voyage aussi riche que varié, ce fut une expérience fantastique!

Stefan Schweizer
Stefan SchweizerResponsable de succursale Travelhouse Berne

Laupenstrasse 5
3001 Berne

Tél. +41 31 380 84 40
Email: bern@travelhouse.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *